« Travailler autrement »

Par Sadek Deghima, chef de service du service d’accueil de jour « Le Domaine des écureuils », Apei de Lens et environs

Les différentes évolutions réglementaires et les contraintes budgétaires nécessitent pour les organisations de s’adapter. Dans une démarche d’approche inclusive, il est important de s’appuyer sur les potentialités des personnes accompagnées et non pas sur leurs incapacités. Cette démarche ambitionne un nouveau modèle de société ouvert à la différence et qui permet à chacun d’avoir une place dans la société et garantit l’accès de tous au droit commun.

Pour répondre au concept d’ouverture de l’établissement à et sur son environnement, les professionnels sont amenés à rencontrer des partenaires afin d’échanger sur leurs missions respectives et mieux se connaître. Les temps de rencontres formalisées et la dynamique enclenchée font émerger de nouveaux projets d’action collective. L’ouverture de l’institution à et sur son environnement permet de diversifier les modes d’intervention tout en prenant mieux en compte les besoins du public, et en favorisant leur inclusion dans la vie de la Cité.

Sous l’effet des différentes lois du secteur social et médico-social (2002-02, 2005, 2007), les problématiques sont devenues de plus en plus complexes. Les professionnels ne peuvent plus travailler seuls. Mais le changement provoque toujours des résistances. Il est donc important de sécuriser l’équipe en démontrant que les différentes évolutions comme le travail en réseau et les projets en partenariat entraînent une amélioration de la qualité de l’accompagnement qui a des répercussions sur la qualité de travail au sein du service.

La formation constitue à ce titre un des moyens privilégiés de l’adaptabilité. Elle permet également d’entretenir et de relancer la motivation des professionnels par la prise de distance avec leurs pratiques quotidiennes, la réflexion élaborée et l’acquisition de nouvelles compétences.

« Motiver, c’est créer des conditions, un environnement de travail qui facilite l’émergence de comportements performants… » (1) mais aussi éviter l’usure professionnelle à travers la distanciation. L’évaluation est primordiale, car elle permet, à partir des bilans intermédiaires et en fonction des résultats, de procéder aux réajustements nécessaires afin de s’adapter en permanence aux différentes évolutions.